Vin chaud à la fève tonka, et autres variations sur le même thème

Vin chaud à la fève tonka

Je ne sais pas vous, mais cette période et ce temps sont pour moi associés entre autres au marché de Noël, où on se balade le soir, quand les guirlandes s’illuminent et que les odeurs d’encens, de vin chaud et de beignets qui se mélangent viennent réveillent notre odorat engourdi par le froid. J’adore traîner en compagnie de mon Ogre préféré devant les petites cabanes, en regardant les bijoux, babioles et autres bonnets, en remplissant mon sac de produits artisanaux (les meilleurs saucissons et fromages que j’aie jamais mangé !) et surtout en mangeant des marrons grillés et en buvant du vin chaud ! La « magie de Noël », quoi… une forme de conditionnement qui fait appel à notre « âme d’enfant » (comme de vouloir regarder une énième fois tous les « Harry Potter » alors qu’on a largement passé l’âge de les trouver regardables – mais ça c’est une autre histoire ^^). Toujours est-il que cette année, je n’ai pas tellement envie de mettre le bout de mon nez hors de chez moi sauf si j’y suis vraiment contrainte et forcée, du coup je me suis dit que je pouvais aussi éviter de me geler en réalisant mon propre vin chaud.

S’il y a quelque chose qui m’énerve dans les pratiques actuelles de la cuisine, ce sont tous ces produits qui bénéficient d’une subite et souvent éphémère tendance (déja tournés en dérision par certain(e)s) : inconnus la veille, ils se retrouvent subitement sous les feux des projecteurs et l’on passe pour un ringard si on ne les connaît pas. Ils sont souvent d’origine asiatique, comme le pandan, le matcha, la betterave choggia, ou du moins exotique, tels la fève tonka. J’ai vu fleurir, dans tous les magazines de cuisine que j’achète et sur de nombreux blogs, des tas de recettes incluant cette dernière (souvent utilisée en remplacement de la vanille), au départ à ma grande indifférence. En effet, je pensais pour ma part pouvoir échapper aux sirènes de ce produit fabuleux, jusqu’à ce que je sois prise d’une de mes lubies – après diverses autres telles que les mini-cocottes (eh oui, je le confesse), le laminoir (que personnellement j’appelais « machine à pâtes » avant de connaître ce terme savant ^^), la Römertopf,  les légumes asiatiques ou encore les perles coco des restaurants asiatiques (saga à venir).

C’est que, alors que j’étais en train de penser à ma recette de vin chaud, je suis tombée – comme par hasard -, dans l’un de mes derniers magazines de cuisine, sur un article concernant la fève tonka ; il décrivait sa « légère odeur de bois » et « ses odeurs de praline et de tabac blond ». Le mécanisme était enclenché : la combinaison de cet arôme avec le goût de tanins du vin… je n’en dormais plus ! Quelques jours plus tard, j’avais en main ces petites crottes noires parfumées, qui me confortèrent dans mon idée. Elles remplacent avantageusement la cannelle : le goût est un peu plus subtil et complexe, du coup ça met mieux en valeur le vin lui-même tout en l’aromatisant.

Les fameuses fèves, "diablement aromatiques"...

Les fameuses fèves, « diablement aromatiques »…

Mais la machine à recettes ne s’est pas arrêtée là, car du coup je me suis posé plein de questions : et si…je le faisais avec du vin blanc ? et si…au lieu de l’orange je mettais du citron ? et si je faisais AUSSI du vin chaud normal ? et comment faire avec du cidre, comme on en trouve parfois sur le marché de Noël…? Je vous propose donc plusieurs recettes librement inspirées de celle d’un « vin aux épices » figurant dans le magazine Papilles n°8 et sur les ingrédients d’un mélange tout fait d’épices pour vin chaud ; j’ai à chaque fois adapté la nature et la quantité d’épices et la quantité de sucre à la nature du vin.

Pour environ 4 tasses (selon leur taille) à chaque fois :

Vin chaud à la fève tonka

La base de la recette !

La base de la recette !

  • 1 bouteille de vin rouge de 75 cl (un bourgogne pour moi, mais ça marche aussi avec du bordeaux – NB : surtout ne choisissez pas une infâme piquette, mais ne sacrifiez pas non plus votre meilleure bouteille ^^)
  • 150g de sucre
  • 2 fèves tonka
  • 1/2 citron bio en tranches de 5mm
  • 1/2 orange non traitée, détaillée en tranches de 5mm, puis en demi-tranches
  • 2 fines tranches de gingembre bien nettoyé (pas besoin de l’éplucher)
  • 4 clous de girofle

Sur feu modéré, porter à frémissement le vin avec le sucre et la fève tonka, puis ajouter les autres ingrédients et laisser infuser à feu très doux pendant 15min. Filtrer et servir.

Bonus : ça marche aussi avec du vin blanc, mais dans ce cas, diminuer la quantité de sucre à 120g si ce n’est pas un vin blanc sec.

Vin chaud aux épices et aux agrumes

  • 1 bouteille de vin rouge de 75 cl (même remarque)
  • 150g de sucre
  • 1 orange en tranches
  • 2 beaux bâtons de cannelle
  • 2 étoiles de badiane
  • 4 clous de girofle
  • 2 fines tranches de gingembre
  • un peu de vanille en poudre (facultatif)

Sur feu modéré, porter à frémissement le vin avec tous les autres ingrédients, puis laisser infuser à feu très doux pendant 15min. Filtrer et servir.

Cidre chaud à la cannelle

  • 1 bouteille de cidre de 75cl (rosé pour moi, mais je crois que n’importe lequel fera l’affaire)
  • 100g de sucre (à adapter selon le type de cidre utilisé)
  • 2 beaux bâtons de cannelle
  • 4 clous de girofle
  • un peu de vanille en poudre (facultatif)

Sur feu modéré, porter à frémissement le cidre avec tous les autres ingrédients, puis laisser infuser à feu très doux pendant 15min. Filtrer et servir.

Et voilà, simple comme bonjour… Par une froide et morose journée d’hiver, vous n’avez plus qu’à sortir vos casseroles, mitonner la recette que vous préférez tout en faisant griller une poignée de marrons dans la poêle super vintage que l’on se transmet de génération en génération dans votre famille (mais on peut aussi les trouver dans le commerce bien sûr🙂 )…

Chauds les marrons...!

Chauds les marrons…!

…verser le vin dans des tasses et boire à petites gorgées en mangeant les marrons !

Déclinaison de vin chauds

P.S. : normalement l’alcool s’évapore pendant la cuisson, mais pour ceux qui n’aiment pas le goût du vin ou ne peuvent pas boire d’alcool, Létitia du blog « Piment Oiseau », qui vient justement aussi de proposer une recette de vin chaud  (la concurrence est rude !), propose de le remplacer par du jus de raisin, mais je n’ai pas essayé (je pense qu’il faudrait alors quand même diminuer la quantité de sucre)…

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

9 réflexions sur “Vin chaud à la fève tonka, et autres variations sur le même thème

    • Dommage pour le vin, c’est pareil pour moi ; si tu veux essayer, tu peux toujours réduire les quantités, et une fois filtré ça se garde un peu au frais dans un récipient hermétique. Comme ça tu peux le réchauffer quand tu en as envie.
      Pour la Römertopf, c’est vrai que ce n’est pas très connu de nos jours, mais près de chez moi il y a un magasin qui vend plein d’ustensiles un peu démodés comme ça. J’ai l’impression qu’en Chine aussi on utilise beaucoup ce genre d’ustensile fermé, en terre cuite, pour les cuissons à l’étouffée ? Mais c’est vrai qu’ils n’ont pas la même forme.
      Merci d’être passée en tous cas, bonne journée !

  1. J’ai la fierté de ne jamais avoir cédé à aucune de ces modes… Plus par manque d’appétance qu’autre chose certes. Mais plus que les modes « ingrédientesques » celles qui me tapent sur les nerfs sont plus du genre « modes de réalisation ». Généralement, elles ont peu d’intérêt je trouve. Exemple: la verrine. LE truc qui peut être super sympa pour certaines choses (et un dessert monté dans un ramequin peut être à tomber) mais que la sur-abondance vide de tout sens. Et le pire, pour moi, c’est cette foutue lubie du cupcake. Un gâteau sec et sans grand intérêt gustatif et une crème généralement trop lourde. Super. Bref.
    Sinon tu me donnes envie d’un vin chaud… je ne m’en suis pas offert cette année! D’habitude j’ai MA barque sur MON marché, dans MA ville (Strasbourg). Délocalisée à Paris, le vin chaud proposé ne m’y plait pas; trop « industriel » (on trouve le même à Strasbourg mais je connais les bonnes adresses). Tu as des conseils pour un bon vin chaud sur un marché?

    • Chez moi ! Je plaisante, mais je ne pense pas pouvoir t’être d’une grande aide, je ne connais pas beaucoup Paris. J’ai dû aller une fois au marché de Noël il y a presque 10 ans, et je n’avais pas bu de vin chaud à l’époque.
      Et ici, la dernière fois que j’en ai bu il était super acide, limite imbuvable. Donc je crois que c’est un peu partout pareil… le mieux doit être d’éviter les stands où ils font plein de trucs en même temps (beignets, crêpes, gaufres, vin chaud etc.). Sinon l’année dernière on était montés sur Bruges peu avant Noël, et le marché était vraiment très sympa, donc si tu en as l’occasion n’hésite pas…
      Je suis entièrement d’accord avec toi pour les cupcakes et les verrines ; d’ailleurs, j’ai oublié dans ma liste de tendances actuelles les légumes anciens (mais ça c’est à bon escient), les cuillères de présentation, les mini-cocottes (ce n’est pas du jeu, j’ai fini par craquer parce que je trouvais celles que j’ai acheté super jolies), et les macarons à toutes les sauces (pour ma part je n’ai pas encore eu le courage d’en faire) !
      Bonne fin de semaine et bonnes fêtes🙂

  2. Pingback: Beignets de fête presque légers à la bière de Noël « L'ogrerie

  3. Pingback: Briochettes « de Julia Child  aux pralines roses : un début d’année tout en douceur « «L'ogrerie

  4. rien qu’à lire cette recette,je me revois sur le marché de Noel de Metz (ou j’ai grandi).Maintenant je fais du vin chaud chez moi,pour le faire découvrir à mes amis. Et le vin blanc chaud est plébicité!!!!
    Merci pour ces souvenirs!

  5. Pingback: Chocolat blanc chaud aux copeaux de noix de coco grillés |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s