Bouillon de thé matcha aux nouilles soba et légumes verts, une soupe "détox’" à décliner selon vos envies

Bouillon au thé matcha, aux nouilles soba et légumes verts

La recette dont je vais vous parler aujourd’hui est un peu expérimentale : il s’agit en fait plutôt d’un concept que j’ai essayé de mettre à profit pour en faire quelque chose de vraiment bon. Ce potage léger, facile à réaliser et plein de bonnes choses vous permettra non seulement de vous réchauffer, mais aussi de vous remettre des éventuels excès des fêtes !

L’idée de base provient de l’un des numéros du magazine Zeste, qui comportait une recette de "consommé de légumes et thé verts au gingembre"; ce titre m’avait beaucoup enthousiasmée, dans la mesure où le thé est vraiment l’une de mes boissons favorites. Je n’avais jamais pensé à l’utiliser comme base de bouillon, mais ce fut une révélation ! Sauf qu’en testant ladite recette, j’ai été très déçue car c’était tout simplement…fade. Le goût du thé disparaissait totalement, écrasé par celui du gingembre, les nouilles utilisées (des udon) ne tiraient aucune saveur du bouillon, et les légumes, brocoli et petits pois, étaient à mon sens mal choisis (le brocoli avait pris un goût de chou, et la saveur des petits pois était imperceptible).

Bref, j’avais mis cette recette au rencart depuis un bon moment quand je me suis procuré du thé matcha, que je voulais utiliser dans des recettes sucrées (je commençais à me sentir has-been ^^). J’ai été assez surprise par son goût herbacé, presque d’épinards, et puis je m’y suis assez rapidement faite. Mais du coup, c’est un ingrédient que j’imaginais sans problème associé à des goûts plutôt salés. C’est comme ça que j’en suis arrivée à me dire que je pourrais utiliser du thé matcha à la place du thé en sachets préconisé par la recette (certes moins cher mais on aurait pu utiliser du bouillon de volaille que ça n’aurait pas fait la différence : j’aurais dû me méfier en voyant le terme de "consommé" !). Verdict du premier essai : bof bof ; on perdait la fraîcheur, le côté vert du thé après avoir assaisonné la soupe. Mais après avoir agité un peu mes méninges, j’ai repensé à une recette de soupe que j’adore (celle qui m’a fait aimer les œufs de cent ans ^^). J’avais justement de la coriandre sous la main, j’ai réessayé en en faisant infuser dans la soupe et là, ça changeait tout ! Le goût du thé reste ainsi présent, car celui de la coriandre le complète, le souligne même.

Restaient les nouilles et les légumes. Afin que les nouilles contribuent à l’intérêt gustatif de la soupe, j’ai opté pour des soba car j’aime beaucoup leur petit goût de sarrasin, qui s’accorde à merveille avec la légère amertume du thé. Libre à vous de choisir les nouilles que vous aimez, ou de pousser le look total green jusqu’au bout en utilisant des soba au thé vert !

Nouilles soba "nature", sèches

Nouilles soba "nature", sèches

Pour les légumes, j’ai essayé d’en trouver qui aient à la fois la capacité de s’imprégner du goût du bouillon et celle de ne pas en dénaturer le goût. Le choix de légumes verts n’est pas une simple coquetterie, car ils ont aussi un goût plus vert, végétal qui va bien avec celui du thé (SAUF le brocoli et les petits pois, évidemment…vous suivez ?! ^^). J’ai profité du radis vert que j’avais trouvé il y a un moment à Paris Store Roubaix, car en Chine il est entre autres utilisé dans des soupes (et j’avais déjà utilisé avec succès le radis noir dans des bouillons) ; une fois cuit, son piquant s’estompe et il devient presque fondant. En plus, comme tous les radis il a des propriétés bénéfiques pour l’organisme ! J’ai aussi mis du pak choi dont j’aime le goût doux, et de la courgette pour varier un peu les textures. Si ce n’est pas la parfaite recette "détox’" pour l’hiver, ça…!

Des ingrédients tout verts pour une soupe toute verte !

Des ingrédients tout verts pour une soupe toute verte !

J’ai par ailleurs essayé avec uniquement du luffa, un légume que j’adore, qui se cuisine en soupe aussi et qui a justement un goût assez vert, mais celui que j’avais n’était pas assez jeune et était devenu un peu trop amer ; je pense tout de même que ça peut fonctionner, et vous donnerai donc quelques conseils dans la recette pour le choisir et le préparer si vous voulez tenter l’expérience…

Luffa

Le luffa, une drôle de courge… (clic sur la photo pour plus d’infos)

Sinon j’ai pensé à pas mal de choses, que vous pouvez essayer : courge cireuse, radis noir, radis blanc, céleri, topinambour, voire… concombre (j’ai essayé d’en pocher un peu pour voir, et cuit, ça reste assez frais et juteux, en prenant un goût assez proche de la pomme de terre… à tenter ;) ) ! Des algues type wakame (en supermarché asiatique), au goût assez subtil, pourraient aussi faire l’affaire et accentuer le côté japonisant.

Pour finir, disons que j’ai aussi cuit tous les éléments séparément plutôt que d’utiliser le bouillon lui-même, et que j’ai diminué la quantité de gingembre ; en somme, ça n’a vraiment plus rien à voir avec la recette initiale ! Et c’est tant mieux, je vous assure. N’hésitez pas à me faire part de vos essais si comme moi vous en profitez pour donner libre cours à votre créativité, je ne fais que vous livrer une piste à explorer et reste ouverte à toute suggestion pour l’améliorer !

Bouillon au thé matcha, aux nouilles soba et aux légumes verts

Ingrédients (pour 2 grands bols à soupe) :

  • 300-350g de radis vert
  • 4 petits pak choi
  • 1 petite courgette
  • un filet d’huile végétale
  • 2-3 fétus de nouilles soba sèches
  • 75 cl d’eau minérale ou filtrée
  • 20g de thé matcha en poudre (très honnêtement j’ai utilisé le thé matcha premier prix qu’on trouve dans les supermarchés asiatiques en sachets de 200g, donc je ne peux pas vous donner d’indications sur un produit de meilleure qualité – mais bon, mieux vaut éviter de gaspiller un thé à 50€ les 100g !)
  • 15 tiges de coriandre fraîche, soigneusement lavée et séchée + quelques feuilles pour servir
  • 2 c.s. de sauce de soja claire
  • 2 tranches fines de gingembre, émincées en julienne
  • quelques gouttes d’huile de sésame pour servir

Préparation:

Faire cuire les nouilles dans un grand volume d’eau bouillante, selon les instructions du paquet, jusqu’à ce qu’elles soient cuites sans être fondantes (environ 5 min). Les égoutter puis les rincer soigneusement à l’eau froide (pour enlever l’excédent d’amidon) et les égoutter à nouveau, puis réserver.

Nettoyer, parer et tailler les légumes : laver et peler superficiellement le radis (juste la couche la plus rigide de la peau), puis le débiter en tranches fines (environ 5mm). Rincer les têtes de pak choi et détacher les feuilles du trognon. Laver la courgette et la détailler en gros dés. Blanchir les légumes dans de l’eau bouillante salée et additionnée d’un filet d’huile (qui permettra aux légumes de garder leur belle couleur) ; ils doivent être cuits "al dente", car ils finiront leur cuisson dans la soupe, en s’imprégnant du bouillon. Cela prend 3 à 5 minutes. Les égoutter et réserver.

Préparer le bouillon de thé matcha : porter l’eau minérale à ébullition, puis incorporer le thé en fouettant énergiquement ; une mousse légère doit se former en surface (elle disparaît ensuite). Hors du feu, plonger les tiges de coriandre entières dans le bouillon et couvrir la casserole. Laisser infuser la coriandre 2-3 min, puis la retirer et assaisonner la soupe avec la sauce de soja. Si nécessaire, porter à nouveau la casserole sur le feu, rapidement, le temps que le bouillon soit de nouveau bien chaud ; ajouter alors les légumes.

Répartir les nouilles dans les bols, et verser le bouillon aux légumes dessus. Parsemer de gingembre en julienne et arroser d’un peu d’huile de sésame (attention à ce que ça ne prenne pas le pas sur les autres saveurs, elle a un goût très caractéristique et puissant), puis servir !

Bouillon au thé matcha, aux nouilles soba et légumes verts

Pour ce qui est de l’utilisation du luffa, si vous en trouvez (c’est plutôt un légume d’été, et toutes les supérettes asiatiques n’en vendent pas, mais il semblerait qu’à Paris on puisse en trouver même au mois de décembre !), veillez à choisir le plus fin (pas plus de 5 cm de diamètre) et le plus ferme possible (même si ça paraît bizarre, n’hésitez pas à tâter le luffa ^^). Le problème est que plus il mûrit, plus il se gorge d’eau, et perd alors toute consistance à la cuisson; il devient aussi plus amer. À la découpe, il ne doit pas y avoir trop de graines apparentes, mais bon, ça n’aide pas vraiment à choisir à l’avance !
Préparez-le en l’épluchant totalement si la peau est sèche et un peu meurtrie ; en revanche, s’il est suffisamment jeune, il suffit d’enlever les côtes à l’aide d’une mandoline, en laissant la peau entre ces côtes. Détaillez-le en gros dés, effectuez une précuisson à l’eau bouillante (environ 3 min), et procédez de la même façon que précédemment pour le reste.

soupe au thé vert 4

P.S. : étant donnée la légèreté de cette soupe, on peut très bien la recycler pour l’été ;)

2 réflexions sur “Bouillon de thé matcha aux nouilles soba et légumes verts, une soupe "détox’" à décliner selon vos envies

  1. Pingback: Pommes fumées au thé et aux épices : un petit goût de vacances à la montagne |

  2. Pingback: Pâtes express au pesto de noix « déstructuré  | «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s